Football et préparation physique .. pour le jeune aussi ?

Les dernières recherches sur la préparation physique, mais aussi, sur mon expérience personnelle, montrent que le système d'entrainement, lié à une priorité du travail aérobie (de l'endurance fondamentale) et ses tours de terrain, est dépassé et a évolué vers une méthode beaucoup plus performante: Le travail de le force, sous toutes ses formes, avant le travail d'endurance ancestral, qui est un complément de ce premier travail. 
Le footballeur, réalise avant tout des efforts de type explosif, répétés plusieurs fois. 
Bien: qu'en tirer comme conclusion ?  l'explosivité, ou l'utilisation de la puissance musculaire comprise sous son angle de force vitesse, ne se développe que par l'entrainement basé sur les techniques de musculation et plus particulièrement, sur la force.  On peut parler d'une attitude qualitative, qui doit s'articuler avec le travail d'actions répétées, une attitude quantitative, faisant appel notamment aux qualités d'endurance. Il faut constater que ce travail d'endurance est hautement privilégié dans les clubs de football de division amateur, puisque plus de 90 % du temps de jeu s'effectue à vitesse lente ou moyenne ...  On respecte un schéma physiologique très traditionnel, ancestral, avec un travail aérobie classique (les tours de terrain à petite vitesse), un peu de travail en anaérobie lactique (résistance) qui permet de réaliser des actions à vitesse moyenne sur des actions répétées d'environ 10 secondes, et très peu de travail en anaérobie alactique (sprints, grande vitesse), puisque jusque là, on pensait que c'était la filière énergétique la moins utilisée.
Cependant, j'apporte une première objection. Qui sont les joueurs capables d'atteindre le très haut niveau ? Quelles sont les équipes qui brillent en championnat ?  les individus ou les équipes capables de mettre plus d'intensité dans le jeu, plus de vitesse de manière intensive et répétée. Les joueurs ou joueuses qui atteignent le haut niveau, ce sont ceux-ci.
Dans le système basé principalement sur le développement de l'endurance, on développe les fibres lentes, antagonistes des fibres rapides qui permettent justement l'accélération dans le jeu.  Et donc, au final, on cloisonne les capacités du joueur. 
Il en découle l'observation suivante : Les qualités à développer de manière principale, chez le footballeurs, sont la vitesse et l'explosivité, ou la puissance en tant que force x vitesse. Courrir plus vite, au démarrage et à l'accélération en course, plus de détente, voilà les vrais objectifs à poursuivre. 
Sur ce site, le préparateur travaille à partir des 3 éléments essentiels:
- la force maximale, qui permet une augmentation progressive de cette faculté. celà aura des retentissements importants sur les frappes, la vitesse de démarrage, des têtes plus intensives ...  
- du travail intermittant incluant force max, sprints, pliométire ...
- tous les exercices de force générale
Ici, sur la plateforme, un plan sera réalisé à votre demande pour que vous puissiez atteindre le plus haut niveau possible.
Pour les jeunes, et plus spécifiquement pour eux, l'entrainement sur le terrain doit être basé sur la technique et la tactique.  Ce simple travail fait appel aux fibres lentes et développe l'endurance (fibres lentes). Il est donc hautement préconisé de ne pas ajouter un travail spécifique en cette matière (endurance) mais bien plutôt travailler les fibres rapides, la vitesse, la force, comme je l'ai expliqué précédemment (exercices brefs et intenses, adaptés à l'âge).  La force, bien comprise comme élément de la programmation d'entrainement, est prioritaire par rapport à l'endurance, chez le jeune.
Frédéric Buttigieg, D.E
 
 

demande d'informations

pour votre inscription, des renseignements ... Remplissez le formulaire. Une réponse est assurée sous 24 heures maximum.
*
*
*
Texte sur plusieurs lignes
* Champ obligatoire

envoyer